Samantha Bailly

Faire peau neuve

Publié le : 27 mars 2022

Après une très longue absence, me voilà de retour par ici. Il est difficile de savoir par où commencer : ces dernières années ont été riches en bouleversements et en choix de vie. J’aurais souhaité documenter plus assidûment toute cette période, que ce soit sous forme de journal de bord écrit ou vidéo, mais le tourbillon de la vie a été plus fort que certaines envies. Quoiqu’il en soit, c’était le moment de faire peau neuve : un nouveau site internet, une nouvelle identité visuelle. Et la résolution de partager davantage avec vous ici, sur cette page. On fait un bond en avant, on saute probablement quelques chapitres… pour se retrouver le 3 mars 2022. Aujourd’hui, Antoine et moi avons quitté Paris pour la Forêt d’Orléans. Je suis devenue la maman d’un petit Lucas, 18 mois, que nous élevons en plein cœur de la nature. Hélios et Moon sont toujours présents, bien évidemment ! Lucas les adore (il l’appelle “e-lio”). Et alors que la crise sanitaire battait son plein dans le monde, nous avons eu l’idée un peu folle – ou devrait-on dire audacieuse ? – de lancer un projet éco-touristique nommé Parenthèse.

Tout est allé très vite : en juin 2020, nous avons eu un coup de cœur pour ce petit bout de forêt. J’étais enceinte jusqu’au cou, et pour l’anecdote, c’est ce grand tour au milieu des arbres qui a décidé Lucas a pointé le bout de son nez. Je nous revois encore rentrer à Paris en voiture, émerveillés du trésor que nous avions découvert, et dire : “Je me vois bien vivre ici”. Ni une, ni deux, les démarches étaient enclenchées. Lucas n’avait que deux mois lorsque notre appartement s’est chargé de cartons empilés… une nouvelle vie nous attendait ailleurs. L’aventure n’a pas été de tout repos : un projet de cette envergure demande un travail acharné, des démarches interminables, de la conviction. Suite à notre grand tour du monde, nous avions une idée très précise de la tiny house que nous souhaitions, et avons commencé la conceptualisation à l’aide d’un constructeur français.  En février 2021, nous avons évacué près de 33 tonnes de déchets sur le terrain. Puis est venu le temps de dévoiler le projet… le printemps est une succession de joie et d’angoisse. 2000 arbres plantés. Nos premiers recrutements de salariés. Une campagne participative qui cartonne. Un bébé qui commence à marcher. La famille qui vient nous aider chaque week-end. Le soutien des personnes du village. L’arrivée des tiny house, enfin, encore plus belles que dans notre imagination. Et puis, en juillet, l’ouverture ! Notre havre de paix est devenu le lieu de mes expérientations créatives : retraites littéraires et artistiques, résidences de création et autres séminaires… on ne s’ennuie pas une seconde. 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.